Sommaire ©  


Premiers pas en Radiesthésie

  Avant même de débuter notre initiation à l'usage du pendule, faisons une petite halte pour répondre aux questions que tout débutant se pose, immanquablement 

.

 

Saurais-je ?
Saurais-je faire tourner le pendule ? … Tout le monde peut jouer du piano, s'il en a vraiment envie ; évidemment certains seront plus « doués » que d'autres. De la même façon chacun peut prétendre travailler avec un pendule. Très rares sont les allergiques à l'utilisation de cet outil.
Ne perdons pas de vue qu'il faudra d'abord apprendre et ensuite et surtout, s'entraîner !
Utiliser le pendule à fin de détecter les « vibrations » ne nécessite aucune connaissance spécifique de physique ou de mathématique. En fait il faut et il suffit d'être curieux de la chose et de persévérer.

.

Comment ça marche ?
Plusieurs explications sont avancées ; je vous livre la mienne sans prétendre à aucun droit d'exclusivité ! Ce sont les yeux qui voient les traits tracés sur la feuille de votre premier exercice qui envoient cette information à votre cerveau. Ce dernier traduit cette information en signal adressé aux muscles de votre bras et de votre main, entraînant le mouvement du pendule. Dans les premiers temps d'étude, cela devrait vous suffire comme information générale.

Plus tard, si cela vous chante vous serez à même d'approfondir d'autres théories mettant en cause notre côté droit du cerveau, côté le plus apte à déceler et mettre en évidence les ondes perçues à notre insu !  

.

Penser ?
Doit-on vraiment penser à ce que l'on fait ? Pendant la période d'étude, comme pendant toute votre future activité de radiesthésiste, il vous faudra « faire le vide » dans votre tête pour que votre cerveau soit entièrement disponible à l'écoute des « vibrations » pour détecter sans aucune pression de votre part.
L'on s'accorde à penser que c'est la vie moderne dans les cités de béton qui nous a fait perdre les facultés de « ressenti » qui était l'apanage de l'homme des cavernes !

.

  Quel pendule ?
Si vous disposez d'un pendule, quel qu'il soit, n'allez pas chercher plus loin : utilisez-le. Si vous ne voulez pas vous ruiner, aller chercher dans votre grenier quelque vieux « gland » de rideau à la forme allongée, ou bien investissez moins de 5 Euros en allant en acheter un au supermarché le plus proche. Vous pouvez découper une vieille tringle à rideau en bois pour obtenir un cylindre de 5 à 7 cm de haut. …Bref, n'importe quel lest de 5 à 40 gr fera l'affaire.

.

  Quel fil ?
Personnellement je conseille un faisceau constitué de quelques brins de coton à repriser ou de fil à coudre. Je préfère la souplesse de ce lien à l'articulation d'une chaîne dont sont équipés les pendules du commerce.Veillez à faire un nœud d'arrêt ou nœud de huit pour que son épaisseur facilite la prise entre le pouce et l'index.
A signaler que les débutants commencent avec un fil long donnant une grande amplitude alors que les radiesthésistes chevronnés se limitent à quelques 4 ou 5 cm !

.

  Quels mouvements ?
Le pendule prend plusieurs allures : ou bien il reste fixe, parfaitement immobile ou bien il tourne à droite comme les aiguilles de votre réveil, ou au contraire il tourne à gauche dans le sens trigonométrique, ou bien alors il balance selon une droite parfaitement rectiligne. Son démarrage, sa mise en mouvement, est très lente au début et son temps de lancement devient nul avec beaucoup d'entraînement. Au départ, il ne faut pas hésiter à « lancer » le pendule.

.

  Le porter sur soi ?
Certains disent que le fait de porter cet outil continuellement dans sa poche lui permet d'être en résonance avec son propriétaire. L'on peut tout aussi bien dire que le pendule devient rapidement indispensable à celui qui le manipule, que ce soit pour trouver le Nord en randonnée, juger de la qualité de l'eau du robinet ou de la dose de remède venant d'être prescrit …personnellement je reconnais avoir le plus souvent le pendule sur moi … tout comme j'ai en permanence ma « table de mesures » dans mon portefeuille.

.

  Convention ?
Doit-on passer une « convention avec son pendule ? . NON Je recommande de poser la question à haute voix en disant « cette feuille est-elle blanche ? » en se positionnant sur une feuille vierge. Si le pendule tourne à droite, vous permettra de savoir que ce sens signifie OUI. Demandez «  cette feuille est-elle noire » … et observez à quel sens de giration correspond le NON.

.

  Pendule en cristal ?
Surtout, ne commencez pas par l'achat d'un pendule en cristal de roche parce que trop cher, d'une part, et surtout parce que le cristal émet une vibration personnelle risquant de perturber vos observations.

.

  Quel lieu d'expérimentation ?
Dans un endroit calme et, de préférence dans le silence. Il est recommandé de travailler sur un sous-main de couleur noire pour éviter d'être perturbé par le rayonnement tellurique du lieu. Lorsque vous saurez utiliser le pendule, il sera alors facile de découvrir le passage des lignes de force existant naturellement dans votre bureau. Ne vous entraînez pas les jours de fatigue, vous auriez de bien piètres résultats.

.

  Et pourquoi ?
Pourquoi si, pourquoi là ! … Mille questions pourraient encore être posées sur ce thème, mais il est grand temps de se lancer dans l'Aventure magique de la Radiesthésie !

.

  Démarrage :
Prendre une feuille de papier machine , entièrement blanche, sans aucune réglure. Tracez au feutre noir assez épais, trois traits parallèles d'une dizaine de cm, avec un ou deux cm entre eux.
Prenez le pendule entre le pouce et l'index de votre main droite, si vous êtes droitier, les autres doigts légèrement écartés en coquille, le coude appuyé sur la table pour éviter toute fatigue par crispation. Il faut que vous vous sentiez confortablement installé, parfaitement détendu.
Amenez le bas de votre pendule sur le point central des traits précédemment dessinés de façon que vous soyez à 2 ou 3 cm de la feuille.
N'hésitez pas à lancer le pendule dans le sens des traits et observez son comportement. Il va balancer sur l'impulsion donnée et s'amortir plus ou moins rapidement jusqu'à l'arrêt complet. Relancez le à nouveau. Petit à petit vous verrez le temps d'oscillation s'allonger de façon sensible.
Dans la mesure où vous consacrerez une dizaine de minutes par jour à cet exercice, vous verrez vos réflexes « oeil-cerveau-muscles-bras-poignet-doigts-pendule » s'éduquer jusqu'au moment où vous serez dans l'obligation d'arrêter volontairement ce mouvement de balancier. Vous serez alors à même de passer à l'exercice suivant :

.

  Escargots :
Toujours sur une feuille blanche nous traçons au feutre épais deux « spirales » s'enroulant l'une à droite, l'autre à gauche. Nous présenterons notre pendule sur le premier en le lançant dans le sens du balancement et nous serons surpris de voir le pendule suivre l'enroulement des spirales pour tourner selon le sens du dessin ! Nous passerons alors sur le tracé à gauche pour observer qu'il va bien se mettre à tourner en sens contraire de ce qu'il faisait précédemment ! Répétons encore et encore.

.

  Pile ou aimant.
Prenez une vieille pile de lampe de poche, tant pis si elle est usagée, cela n'a pas d'importance. Présentez le pendule sur le pôle plus puis sur le pôle moins et observez le changement de mouvement. Même observation avec un aimant, qu'il soit « droit » ou bien en « fer à cheval ». Présentez votre pendule à chaque extrémité de votre stylo, ou bien sur la partie creuse d'un entonnoir et observez les réactions de votre pendule.

.

  L'eau :
Nous remplirons deux verres d'eau au robinet de la cuisine. L'un sera destiné à être tenu dans la main gauche et l'autre, situé en face de nous posé sur la table, sera survolé par notre pendule. Dès que nous quittons le dessus du verre, le pendule s'arrête. La giration reprend lorsque nous sommes au-dessus du verre. Lorsque nous recommencerons, nous penserons fortement à l'eau et nous ne prendrons pas le verre témoin tenu jusqu'alors dans notre main gauche. Nous répèterons cette expérience en recouvrant le verre à examiner d'un carton ou d'un linge (ne pas prendre de linge noir ou bleu car ces couleurs stoppent les rayons).

.

  Conclusion :
Nous voici arrivé au point de connaître suffisamment l'utilisation du pendule pour passer à une série d'expériences qui va nous amener à nous servir d'une table de mesures et découvrir les domaines extraordinaires de la RADIESTHESIE, de la FORMOLOGIE et de la GEOBIOLOGIE . Sachez vaincre votre impatience, avancez pas à pas eu gré de votre temps disponible. Surtout ne brûlez pas les étapes, vous manqueriez dans l'avenir de la base solide permettant d'aborder d'autres domaines plus merveilleux encore !   Retour ©