Sommaire ©


FORMOLOGIE

.

  Nous vous proposons quelques expériences pour vous permettre de juger de la production de vibrations par un simple dessin ou bien une forme volumétrique. Vous pourrez également mesurer l'incidence d'un dessin ou même d'un simple geste sur un objet émettant lui-même une onde qui s'en trouve perturbée. C'est en se persuadant de l'existence des ondes émises par les formes que l'on pourra s'appliquer à « remettre tout en ordre » dans les lieux où seront détectées des perturbations … chose qui fera l'objet du volet traitant de la GEOBIOLOGIE .  

.

FORMOLOGIE n° 1  

Découverte des ondes de forme  

formol21.gif
Sur une feuille de papier machine, feuille entièrement blanche sans aucune rayure, nous allons tracer à l'aide d'un compas (et au crayon) un cercle dont nous marquerons le centre. Nous nous alignerons sur le diamètre, sans le dessiner, pour tracer uniquement son prolongement. Nous aurons obtenu ainsi une poêle avec son manche ! Plaçons ce dessin au bord de la table, manche vers nous. Présentons notre pendule généraliste devant le manche et observons son comportement. Maintenant, faisons tourner le dessin de manière à ce que nous ayant devant nous l'opposé au manche et observons notre pendule. Nous mesurerons avec le cadran négatif, neutre, positif l'état de ce dessin ainsi que son Taux Vibratoire. Comme d'habitude nous notons tous les détails de cette expérience. Nous reprenons cette même feuille pour tracer, toujours au crayon, le diamètre pour obtenir le même dessin que celui de gauche sur le tableautin d'en-tête. Nous procédons aux mêmes observations et mesures que ci-dessus. Bien prendre conscience du changement de l'état … ce qui nous incitera à détruire ce dessin une fois l'expérience terminée. Nous venons de mettre en évidence le rayonnement d'un simple dessin au crayon sur une feuille blanche. Pour faire apparaître la puissance de ce simple dessin, nous nous plaçons à l'extrémité du couloir. Notre compère radiesthésiste tient son pendule à bout de bras, et nous tourne le dos pour ne pas voir dans quelle position nous lui présentons le dessin. Du coin de l'œil il surveille le mouvement de son pendule. Il va pouvoir dire à haute voix si nous visons son pendule avec la queue de la poêle en avant … ou si nous présentons le côté arrondi ! Quelle que soit la longueur du couloir !

 

.

 

FORMOLOGIE n° 2            

Variations d'état
formol22.gif  

  Prenons une montre bracelet non pas du type mécanique, mais à quartz. Nous mesurerons et noterons son état. Nous prendrons un simple peigne, oui un peigne pour se coiffer, pour le placer sous la montre … et nous mesurerons à nouveau. Son état a changé ! Nous mesurerons à nouveau l'état de la montre une fois le peigne enlevé … elle est revenu à son état initial. Conclusion : le peigne dégage une onde de forme transformant l'état vibratoire de la montre !

.

FORMOLOGIE n° 3    

      Des dessins différents    

formol23.gif  
  Nous couperons en quatre morceaux une feuille blanche de papier machine, en la repliant deux fois sur elle-même pour obtenir des morceaux semblables. Le premier, comme tous les autres sera mesuré (état et TV) mais ne recevra aucune inscription. Sur le second l'on dessinera (à l'encre ou au crayon, peu importe) une croix. Sur le troisième une circonférence et sur le quatrième un dessin fait d'un trait vertical, en dessous un trait horizontal, puis, toujours en descendant : deux barres verticales, une barre horizontale fractionnée avec deux petits bouts à ses extrémités et un trait plus large dans sa partie centrale. Ce dernier dessin est très important. Il est appelé SCAP , ce qui signifie symbole compensateur d'André Philippe. Comme toujours nous mesurons et nous notons l'état et le taux vibratoire (TV).

   

.

FORMOLOGIE n° 4    

      Simplement les gestes  

formol24.gif

  De la même façon que précédemment nous découpons quatre morceaux de papier blanc. Nous allons reproduire les dessins, mais simplement en les traçant sur la feuille, sans que notre ongle touche le papier ! Et nous procédons alors aux mesures habituelles … que nous noterons. Nous pourrons également recommencer sur la feuille témoin à tracer avec l'ongle la même croix en prononçant les mots « au nom du père et du fils et du saint Esprit » … et nous mesurons. Ajouter une phrase de ce genre ou tout autre s'appelle prononcer un "mantra".

.

 

FORMOLOGIE n° 5    

Simple geste sur la montre

formol25.gif
  Replaçons notre montre sur la table. Mesurons là à nouveau et traçons le geste du SCAP au-dessus d'elle à l'aide de notre poing fermé, pouce à l'extérieur … mesurons et notons ! Restons humble devant notre découverte et ne nous prenons surtout pas pour Dieu le Père !

 

.

FORMOLOGIE n° 6    

Retour aux pyramides.  

formol26.gif
Nous prenons nos découpages de pyramides pour les assembler, une à une avec un point de colle au sommet. Nous allons les aligner par ordre de taille en respectant bien la bonne orientation : toujours deux côtés parallèles à ; l'aiguille de la boussole. Nous ne les bougerons plus puisque il nous suffit de placer un doigt de la main libre pour aller mesurer les vibrations intérieures. Nous allons noter les mesures suivantes : observation du pendule présenté sur le sommet, devant le côté nord de la base, puis le sud, puis l'est, puis l'Ouest. Présentation des 24 numériques à l'intérieur pour déterminer les fréquences existantes. Observation de l'état et du taux vibratoire. Evidemment mêmes observations pour chacune des pyramides ! Nous constaterons que seules celles dont le rapport arrête/base est voisin de 0.90 sont intéressantes à observer … comme par hasard c'est celui qui est le plus proche des dimensions de la pyramide de Chéops ! Nous venons de voir que les ondes de forme sont également produites par des volumes.

 

.

FORMOLOGIE n° 7    

Attention à l'orientation    

formol27.gif
Avant de quitter les pyramides semi ouvertes, nous allons observer l'une d'entre elles. Nous choisirons celle qui répond le mieux aux performances mesurées plus haut. Nous allons maintenant faire pivoter cette pyramide de quelques degrés sur son côté Ouest. Même chose sur son côté Est. Toujours mesurer et noter. Poussons notre souci d'observation en posant la base de notre pyramide sur un plan incliné pour observer à nouveau état et mesures. Conclusion : pour éviter de disposer à notre insu d'un émetteur éventuellement désorienté , donc nocif, nous démonterons nos pyramides après usage.

   

.

FORMOLOGIE n° 8    

      Pyramide tronquée et effet Laser  

formol28.gif

Toutes les données d'horizontalité et d'orientation sont dépassées lorsque l'on utilise une pyramide dont on a décapité le pyramidion. En effet la pyramide tronquée disposant d'une ouverture très fine au centre de sa base et une autre au centre de la base du pyramidion enlevé, permet de travailler en visée optique sur des distances très grandes. Pour s'en convaincre il suffit de prendre l'une d'elles, aussi petite soit elle, et de viser (en plaçant le trou de sa grande base près de l'œil) une bouteille d'eau posée à plusieurs dizaines de mètres de là pour voir le TV de l'eau changer à l'instant. En effet, il suffit de balayer la cible pour obtenir le changement.  

     

.

FORMOLOGIE n° 9      

      Mesurer la variation de l'eau  

 

Avant de quitter les pyramides, nous allons nous procurer une vingtaine de tube remplis de la même quantité d'eau. Nous placerons ces 20 tubes sur une plaque de carton pour nous permettre de les « enfourner » en un seul geste à l'intérieur de la pyramide. Nous déclenchons en même temps notre chronomètre pour sortir un tube chaque 10 secondes. Nous les placerons dans l'ordre pour pouvoir, à notre aise, mesurer le TV du contenu de chacun d'entre eux. Nous notons toutes ces informations pour tracer la courbe de ces variations.

 

.

FORMOLOGIE n° 10  

 Propriété d'inversion de l'ellipse  

formol29.gif

 

Il serait préférable de disposer d'une ellipse collée sur une feuille de contreplaqué et permettant, de par son épaisseur, de pratiquer un trou traversant complètement la planche par le centre du cercle de gauche. Le centre du cercle de droite sera seulement ébauché, il ne traversera pas. Ce sera donc un trou « borgne ». Le cercle portant le trou seulement entamé sera orienté côté Nord et considéré comme le point « source », l'autre centre étant reconnu comme « receveur ». Nous allons placer sur la source un pendule blanc. Nous présenterons un pendule noir sur le receveur. Il sera le seul à se mettre à tourner, comme si la source envoyait une onde « inverse » sur le receveur. Si nous plaçons le pendule blanc sur le receveur, le pendule noir présenté sur la source ne tourne pas. Il n'y a pas de réciprocité. Cette expérience peut être réalisée avec un pendule numérique et son complément (30 et 210, 15 et 195).    

.

FORMOLOGIE n° 11    

      Etude du flamboyant en architecture

formol30.gif

 

  Nous enclencherons deux dessins de flamboyant, l'un pas à gauche, l'autre pas à droite, dans deux réglettes permettant de les faire se tenir verticalement. Nous disposerons les deux réglettes en vis à vis à une trentaine de cm l'une de l'autre. Il nous sera alors possible de mesurer les rayonnements de cet ensemble dans tous les plans. En effet, nous observerons comme un cylindre rejoignant les deux cercles, puis deux pans de part et d'autre de leur axe vertical dont la présence est détectable loin en dessous de la table qui supporte notre construction. Nous pourrons compliquer nos mesures en présentant les trois hébraïques. La vérification de nos observations pourra être effectuée depuis le sol , en se déplaçant le long du transept des cathédrales gothiques portant ce motif en décoration au sommet de leurs fenêtres. Partir d'un mur et aller à l'autre nous fait constater un sens droite et un sens gauche séparés par un point parfaitement neutre situé dans l'axe de l'allée centrale.

 

.

FORMOLOGIE n° 12

Expérience troublante

formol31.gif
  Nous allons remplir 7 tubes à essais identiques avec de l'eau dont nous mesurerons comme à l'habitude l'état et le TV. Nous placerons ces tubes verticaux, assemblés autour d'un des leurs qui servira de centre. Nous ceinturerons ce « faisceau » de tubes avec un élastique qui les maintiendra joints. Le fait de se trouver regroupé de cette façon va faire vibrer l'ensemble d'une façon surprenante. Si nous les laissons quelques minutes dans cette position, nous allons obtenir une eau disposant d'un taux vibratoire exceptionnel. Ce regroupement en cercle autour du point central nous fait penser au cromlech.

   

.

FORMOLOGIE n° 13    

Variantes sur l'effet cromlech

formol32.gif

Nous prendrons notre feuillet spécial correspondant au dessin ci-dessus pour observer et mesurer quelques combinaisons de figures géométriques (triangle, carré, etc.) toutes obligatoirement inscrites dans un cercle tracé et dont les sommets seront constitués par des morceaux de sucre posés sur leur petit côté. Nous prendrons soin à faire la différence de ces combinaisons avec et sans le pion central. Nous irons en campagne à la recherche des cromlechs des environs (il y en a dans bien d'autres régions que la Bretagne) vérifier si la réalité des cromlechs du néolithique correspondent aux qualités vibratoires obtenues sur nos modèles réduits !

   

.

FORMOLOGIE n° 14

Emissions des formes architecturales  

  formol33.gif

Il nous sera facile de construire quelques modèles architecturaux en découpant quelques vieux morceaux de carton. Point n'est besoin de tracer portes et fenêtres, le volume extérieur suffira. Nous pourrons, sans nous déplacer mesurer et noter nos observations aussi bien sur l'état que sur le TV. Nous pourrons construire une tour à base hexagonale et faire la différence de ses mesures avec celles de la tour carrée par exemple. Nous pousserons la curiosité de l'observation en insérant à l'intérieur de chacune de nos « constructions », un simple carton, un peu épais, ayant la forme d'un hexagone. C'est très intéressant.  

 

.

FORMOLOGIE n° 15    

Les lieux sacrés  

  formol34.gif

  Nous irons comparer nos mesures de l'expérience 13 avec celles relevées in situ dans notre environnement local. Surtout, ne laissons pas de côté l'observation des églises, chapelles et autres lieux sacrés qui ne manqueront pas de nous surprendre. Prenez le temps de mesurer le rayonnement des rosaces ; la mesure peut se faire depuis l'extérieur du bâtiment. Les Anciens tenaient compte de la vibration engendrée par les volumes pour donner à leurs constructions des formes générant des fréquences que nous aimerions pouvoir reproduire. Il est un peu plus difficile de tracer le découpage d'un obélisque … mais cela en vaut la peine. Si votre curiosité vous y pousse, essayer de superposer pyramide et obélisque tronquée, en faisant bien attention à l'orientation car des émanations nocives peuvent être obtenues !  

 

.

FORMOLOGIE n° 16    

La pyramide squelette octogonale

  formol35.gif

  Une pyramide spéciale peut être réalisée à partir d'un socle de bois, circulaire, sur lequel est tracé un octogone régulier. Chaque sommet sera percé d'un trou destiné à recevoir une tige en bois, genre brochette. Le tout sera nettement hors des proportions de Chéops ; le dessin élancé correspond à une hauteur de 350 mm pour un diamètre de 100 mm. Une rondelle de carton fort, elle aussi percée de 8 trous sert de raidisseur de l'ensemble. Le sommet de la construction est coiffé d'un cône de papier collé de 70 mm de hauteur. Les mesures habituelles seront faites. Attention : le sol du socle est à recouvrir d'une rondelle de papier. En effet, tout ce qui touche le socle est négatif. Le passage de l'eau à l'intérieur de cette PSO est intéressant à mesurer.

 

 

.

FORMOLOGIE n° 17  

Observation des demi-sphères

formol36.gif
 
  Prenons deux balles de tennis, usagées de préférence. Traçons leur équateur et scions les chacune en deux moitiés. Au pendule déterminer et tracer sur la demi-balle l'emplacement du pôle (il y a deux N et deux S). Traçons de la même façon leur Nord Equatorial sur le diamètre coupé.

Plaçons nos 4 morceaux sur une feuille noire et mesurons :    - tout le monde sur sa base ouverte - tout le monde sur l'arrondi - mesurons maintenant en plaçant deux en ligne NS - plaçons en trois, une à chacun des 3 sommets d'un triangle équilatéral tracé au crayon et répondant à l'orientation du dessin ci-dessous

- même chose avec les trois morceaux reposant sur leur partie ouverte

  - ne nous inquiétons plus du triangle équilatéral, plaçons trois sur leur partie ouverte, leur N au N de façon que leurs bords touchent ceux de sa voisine -  même disposition mais la quatrième par dessus, au centre du système, ouverture en haut - comme ci-dessus mais arrondi en haut  

formol37.gif  

 

.

  CONCLUSION   Ces dix sept expériences ont été conçues pour nous faire prendre conscience de l'importance d'un dessin, d'un volume, de leur orientation, de leur assemblage éventuel . La pratique de la RADIESTHESIE nous était indispensable pour pouvoir détecter, mesurer les manifestations des ondes émises et leurs éventuels changement d'état. Conscient de tout ceci nous allons pouvoir nous intéresser à la GEOBIOLOGIE .  Début ©