Sommaire ©  

l' EAU

 

  INVENTAIRE

Sans vouloir vous noyer sous des évaluations émanant de chercheurs compétents, sachez tout de même que les océans contiennent 1.363 millions de KM3 d'eau salée, que les pôles sont recouverts de 30 millions de KM3 de glace et que la quantité d'eau douce est estimée à 7 millions de KM3.
Le total de tout ceci nous donne 1.400 millions de KM3.

Revenons sur ce qui nous intéresse le plus, les 7 KM3 d'eau douce, qui se répartissent ainsi :
5, 985 millions de KM3 en eau souterraine inaccessible
0,665 millions de KM3 dans les nappes phréatiques
0,350 millions de KM3 en eaux de surface sur lesquels l'on considère que seulement 47.000 KM3 sont utilisés par l'homme.

Notons au passage que 1 KM3 représente 1 milliard de M3

LA VIE DE L'EAU

Nous connaissons tous le circuit effectué par l'eau :

- évaporation depuis les océans(phase d'épuration),
- transport des nuages par les vents (phase de revitalisation),
- puis condensation et retour au sol avec ruissellement et retour aux Océans ou encore infiltration jusqu'à la nappe phréatique.

C'est pendant son cheminement dans les couches des différents sédiments qu'elle va dissoudre certains sels minéraux et devenir EAU MINERALE tandis que celle qui sera recueillie pure s'appellera EAU DE SOURCE .
Personne nous parle de ce que l'eau pendant son séjour aérien sous forme de vapeur engrange comme informations, et pourtant !

EAU POTABLE

Les risques et périls rencontrées par l'eau venue du Ciel sont nombreux, nous citerons les plus dangereux  - les sulfates : le risque est biologique – la microbiologie : le péril est fécal – les nitrates : le péril est agricole – les pesticides :le péril est agricole, routier et ferroviaire – le plomb : le péril vient de l'agressivité de l'eau sur le conduites –

Le remède individuel : le traitement par filtration à osmose inverse.

  EAU DU ROBINET

Nous commencerons par l'observation de l'eau du robinet. A chacune de nos expériences la mettant en cause nous prendrons soin de mesurer à chaque fois :
- son état qui sera soit positif, soit neutre
- son taux vibratoire qui variera de quelques unités à l'infini
- la présence (ou l'absence) totale ou partielle des 23 composantes du champ magnétique terrestre
- la présence (ou l'absence) des trois fréquences vitales.
- éventuellement, si nous disposons de l'appareillage spécial, nous mesurerons sa teneur de sels dissous en mg par litre.

Nous savons que nous avons affaire à une eau reconnue potable par les instances départementales de notre lieu de résidence. Que ceci ne nous empêche pas de penser qu'elle contient : du chlore, des chlorates, des sulfates, les cadavres des bactéries détruites par le chlore, etc.

Exemple : l'eau de la ville de MONTPELLIER est positive, son taux vibratoire est de 30 à 40 unités, généralement elle contient deux composantes, aucune vitale et sa longueur d'onde est de 8 mètres

  EAU DE PLUIE

Dès la première pluie, nous allons recueillir un peu d'eau de pluie dans un récipient en verre, rendu parfaitement propre au préalable. Nous ferons attention à la conservation de cet échantillon car il risque de voir ses qualités perturbées par le voisinage d'autres éprouvettes d'eau de provenances diverses et donc de vibrations différentes. Il suffit pour cela d'entourer notre éprouvette de papier d'alu.

Comme pour les chapitres intéressant la radiesthésie et la géobiologie, je m'applique à ne pas donner la réponse aux observations et expériences proposées ... c'est à vous de vous faire votre propre opinion sur ce sujet.

EAU de PLEINE LUNE

Nous procéderons à la mesure d'eau de ville (nous notons) que nous allons exposer sur notre fenêtre, durant une nuit entière précédant la pleine lune. Nous mesurerons le lendemain avant même que le soleil puisse perturber l'action de la lune. Cette expérience peut être renouvelée le jour même de la pleine lune ainsi que le jour suivant (soit trois nuits d'observation).
Vous serez surpris de mesurer les changements subits durant la nuit !

 EAU de LUNE NOIRE

Nous procéderons aux mêmes expériences que ci-dessus au moment du changement de lune. Nous pourrons même nous convaincre des changements apportés en présentant, en plus de l'eau de la ville, une bouteille dont nous aurons modifié les qualités comme nous apprendrons à le faire plus loin en lui injectant des fréquences supplémentaires, et ce à notre volonté !.

EAU de PLUIE d'ORAGE

  Notre patience sera mise à l'épreuve, puisque nous allons devoir attendre une pluie d'orage pour faire nos expériences, toujours selon les 6 mesures précitées. Cette patience sera récompensée par les observations constatées ! Si nous en avons la possibilité, nous veillerons à conserver une assez grande quantité d'eau de pluie d'orage pour la présenter à notre chien dans deux récipients identiques, dont l'un sera rempli de cette eau, même boueuse et l'autre rempli avec de l'eau de la ville bien claire. Observez bien son choix ... vous pourrez toujours dire que c'est celui d'une bête !

EAU BOUILLIE

Juste en passant : un mot sur l'eau bouillie qui sera parfaitement stérilisée au point de vue microbien … mais qui au plan de la vie tout court est parfaitement stérile. Ne vous amusez pas à placer un poisson rouge dans de l'eau bouillie, il ne resterait pas vivant bien longtemps !

EAU MINERALE

Nous disposons grâce aux grandes surfaces d'une multitude d'eaux minérales de toutes provenances, dont les teneurs en différents sels sont affichées sur l'étiquette. Dites vous bien que cette qualité d'eau possède un taux vibratoire qui peut aller jusqu'à 1.000, alors que l'eau de la ville varie de 20 unités à 100 ou 120 (c'est ce que j'ai pu mesurer à droite et à gauche lors de mes déplacements).
Il faut s'arrêter un instant pour réfléchir à ce qui paraît être une véritable tromperie. En effet, les qualités reconnues à une eau minérale, disparaissent moins d'une heure après leur sortie du griffon.
Pensez que si les qualités d'une eau thermale persistaient vous ne pourriez pas en boire sans limite alors que les prises d'eau lors des cures sont progressives (en partant de quelques cm3) et limitées en durée à 21 jours maximum !

EAU DE SOURCE

Comme dit plus haut c'est l'eau qui est pure, sans trop de charges minérales. On peut la trouver dans quelques régions (volcaniques de préférence) où le granit ne se laisse pas décomposer par son passage. Son taux vibratoire est facilement de 1.000.
Quelques Auvergnats privilégiés en bénéficient. Que cette appellation ne vous abuse pas. En effet, la pureté des eaux de source rencontrées lors de vos randonnées permet rarement de les classer dans cette catégorie.

  EMBALLAGE

Où sont passés nos emballages en verre ?
Je vous conseille de faire cette petite expérience facile à réaliser en été : achetez une bouteille d'eau (minérale ou de source) contenue dans une bouteille plastique et placez là une nuit dans votre réfrigérateur sans l'ouvrir, à côté d'une tranche de melon. Placez de la même façon une bouteille d'eau du robinet dans une bouteille en verre. Le lendemain la bouteille en plastique, sentira fortement le melon, l'autre NON !

 
PYRAMIDE

Qui n'a pas entendu parler des effets de la pyramide sur le vin ou sur une lame de rasoir ? Il suffit de construire une pyramide en carton à partir des dimensions respectant les proportions base 1 et arrête 0.9 pour la présenter avec deux de ses côtés parallèles à l'aiguille de la boussole pour disposer d'un engin capable de réaliser les expériences proposées, avec comme résultat la momification d'un petit cube de viande ou le dessèchement d'une tranche de pomme sans aucune trace de moisissure. Que se passe-t-il si l'on place une bouteille d'eau du robinet mesurée à un taux vibratoire d'une trentaine d'unités placée sous la pyramide pendant quelques minutes ? Son taux vibratoire monte à presque 1.000.
Plaçant un plateau porteur d'une vingtaine d'éprouvettes d'eau de la ville et les retirant l'une après l'autre à la cadence de 10 secondes, puis mesurez-les en prenant votre temps et tracez-en la courbe, cette observation vous permettra de vérifier la sensibilité de l'eau au champ magnétique terrestre.

CROMLECH

Vous pouvez faire l'expérience suivante : vous remplissez 7 récipients semblables, en verre, d'eau de ville que vous mesurez avant de les placer de façon que l'un soit au centre et les 6 autres autour et se touchant entre eux. Vous entourez cet ensemble avec un lien (ficelle, cravate, élastique, peu importe).
Quelques minutes plus tard vous mesurez le contenu de chacune des bouteilles et vous serez surpris de l'évolutions subie.
Ceci est la vérification de ce que l'on appelle l'énergie des formes: Tout cercle pointé à son centre, dégage une énergie qui peut aussi bien faire monter le taux vibratoire de l'eau qu'adoucir un vin légèrement vert de fruit (parce que trop nouveau).Essayez !

Le cromlech est une construction du néolithique constituée d'un cercle tracé au sol et dont le centre porte une pierre levée alors que d'autres pierres levées, généralement plus petites, sont disposées sur le cercle tracé.

    MARCEL VIOLET

Membre de l'ACADEMIE DES SCIENCES , titulaire du LABORATOIRE THERMO-ORGANIQUE et BIOLOGIQUE au CENTRE DE RECHERCHES MEDICALES ET SCIENTIFIQUES de PARIS . Il meurt en 1973.

C'est la lecture des expériences de Marcel VIOLET qui m'a encore davantage amené à m'intéresser aux extraordinaires propriétés de l'eau. En effet, ce chercheur contemporain était responsable d'un centre expérimental de 450 hectares dans la banlieue parisienne. Un jour il fut intrigué par le comportement du bétail qui préférait boire l'eau boueuse des ornières du chemin à l'eau limpide de l'abreuvoir … ce après une pluie d'orage. Cette question l'obsédait au point qu'il a passé la plus grande partie de sa vie à en chercher la solution et à expérimenter un tas d'appareils. Il déposa même un Brevet dont on peut se procurer la copie.
L'instrument décrit, assez compliqué, lui servit à fabriquer de l'eau VIOLET, une eau ionisée dont il ne savait décrire la particularité exacte car il n'avait pas eu l'idée de rechercher les fréquences qu'elle contenait.

Je souligne en passant que, à ma connaissance, nos chercheurs semblent en être toujours au même point !

Bref, il commençât à faire tremper des graines de semence dans son eau … et s'aperçut, non seulement, qu'elles donnaient davantage de résultats (un peu plus de 10%), mais qu'elles étaient nettement moins sensibles aux actions des champignons et autres parasites dont souffraient leurs voisines non traitées, mais semées sur le même terrain.

Il allât jusqu'à boire son eau VIOLET, en recommandant à ses amis de faire de même, ce qui leur valût de mourir avec un vieillissement corporel en retard de 20 ans par rapport à leur âge réel !
Il fit mieux : grâce à son amitié avec le maire de ROUBAIX, dans l'HOPITAL DE LA FRATERNITÉ (3.600 lits), l'on administrât pendant six mois aux patients un verre de son eau … avec pour constat final l'économie d'un tiers de la durée nécessaire à leur rétablissement !

En 1967 il transmit ce résultat au Ministre JEANNENET alors responsable de la Santé Publique, qui s'empressât de nommer une Commission qui, ne sachant pas mesurer les fréquences,  déclarât que ce n'était qu'un placebo sans valeur … et tout ceci restât sans suite, d'autant plus que, entre temps, le ministère avait changé de ministre. Amen !

Marcel VIOLET est décédé ... cependant il existe encore à PARIS un laboratoire portant son nom et qui continue à fabriquer de l'eau VIOLET. A ma connaissance, très rares sont les médecins qui connaissent son existence !

    EAU STRUCTURÉE

Les scientifiques semblent être tous d'accord pour reconnaître que l'eau est le milieu réactionnel de tout l'environnement biologique, électrique et vibratoire de la cellule.

Il faut savoir que depuis 1922 l'on admet le rayonnement « mitogénétique » par flash en ultraviolet permettant aux cellules de communiquer entre elles. (nous parlerons plus loin de la transmission par biophotons)L'on pense que 30 à 50% de l'eau est « structurée » en véritables cristaux liquides.
L'on peut, découlant de ceci, admettre que nos cellules courent le risque de se trouver perturbées par des fréquences parasites qui leur sont nocives si lesdites fréquences venant déformer les ondes émanant du cerveau parviennent à détruire les liaisons cerveau – cellules - cerveau.
Dans le sens inverse, pourquoi ne pas admettre que des fréquences leur convenant peuvent, dans ce cas, favoriser la remise en bon fonctionnement des cellules … allant jusqu'à remplacer le cerveau défaillant dans telle ou telle transmission d'ordres ? (voir plus loin dans le chapitre SANTÉ°

  EAU QUINTON

Le physiologiste René QUINTON, né en 1866 est mort en 1925.

C'est en 1904 qu'il émet la théorie suivante : l'eau de mer primitive, aurait eu une teneur en sel de 8 gr au litre (contre 35 actuellement) et la vie n'aurait apparu sur terre que lorsque elle aurait atteint la température de 43°.

La limite vitale dépend du degré d'humidité. On peut prendre un « coup de chaleur mortel » à 35° en atmosphère sèche et survivre à 43° dans une atmosphère saturée.

En 1865 Claude BERNARD avait dit « les cellules de l'organisme qui forment des sociétés que nous appelons tissus ou organes sont reliées entre elles par le liquide qui les entoure, le milieu intérieur et dont l'intégrité est assurée par des actions régulatrices constituant l'homéostasie. (stabilisation de la composante physiologique des organismes vivants).

Il analyse la teneur en sel du sang des poissons cartilagineux (20 gr), poissons osseux (10 gr) et seulement 8 gr pour les mammifères et les oiseaux.
Il tombe la teneur en sel de l'eau de mer à 8 gr par adjonction d'eau de source vivante et en 1897 il saigne un chien de 10 Kg « à blanc » en lui enlevant 425 gr de sang en 4 minutes et lui injecte 532 gr de son eau. Les globules rouges passent de 6.800.00 à 2.900.000, une fièvre s'installe à 40° et l'abattement est extrême. Le 4ème jour, les globules rouges remontent à 3.000.000, le chien se réveille et dévore 400 gr de viande Le lendemain le chien est normal !

Deuxième expérience : perfuser sur un chien de 10 kg, 10,4 litres d'eau de mer par intraveineuse en 12 heures. Le chien perd 2 degrés de sa température et urine 9,4 litres. Fin de l'opération, le chien reprend ses 39 degrés et présente une activité normale !

René QUINTON insistait sur le fait d'avoir à conserver la « vitalité » de l'eau employée … en 1999 on exige de la stériliser !

   

  CONCLUSION

Il est fort regrettable que l'on ne soit pas davantage attentif aux écrits des Anciens. Pourquoi nous obstinons-nous à re-inventer la brouette ?


   

Début ©